Voyage en Casamance

KASSOUMAY


Certains voyages vous rendent plus grands, certains voyages déchirent le quotidien, certains voyages accélèrent le battement de votre cœur, certains voyages vous allègent, il semble alors que vos bras enlacent le monde entier.


Mes yeux sont encore posés sur les feuilles du manguier qui s'agitent tranquillement au soleil, sur les branches torturées du baobab, mes yeux rient encore dans ceux du petit Michel et se perdent dans la douceur du regard de sa mère.
Mes oreilles perçoivent encore les bruits matinaux du campement, la vaisselle renversée par les chèvres, les poules qui s'affairent, le bruit des tasses et de l'eau qui chauffe.

Mes mains sont toujours enfermées dans tellement d'autres, étreintes amicales, familières et tendres.
Je respire encore l'odeur de la poussière chaude, du poisson qui sèche, des embruns lointains.

Eclats de voix, éclats de rire ; mains serrées, mains tendues, mains offertes ;

Chaleur pesante qui endort la raison, chaleur pesante qui réveille le cœur.

Emotions partagées, se trouver, se quitter, s'écouter, se toucher, s'embrasser, s'enlacer, se serrer.

Tendresse éperdue pour l'enfant qui glisse sa main dans la mienne, pour toi, la vendeuse du marché, tendresse pour la mère de l'ami parti qui n'entendra pas mes paroles mais qui trouvera dans mes yeux le souvenir, tendresse pour mon petit frère Maxime qui me consolera, tendresse si douce pour vous tous que j'ai croisé, qui m'avez souri, parlé, écoutée, amusée, fait rire et fait pleurer.
 

Il y a longtemps que la vie ne m'avait autant aimée et je le lui rends bien !!!!!!!!
Le voyage continue.

Claudie